Par Ken Hissner: Il n’y a pas d’autre nom mentionné plus quand il s’agit de « qui était le plus grand boxeur livre pour livre que « Sugar » Ray Robinson, qui à la naissance s’appelait Walker Smith, Jr. à Vidalia, GA, en mai 1921 Il était à la fois champion du monde des poids welters et des poids moyens.

La carrière de Robinson s’est déroulée d’octobre 1940 à novembre 1965 lorsqu’il a perdu contre Joey Archer, 44-1, au Civic Center, à Pittsburgh, PA. Son record final était de 175-19-6, avec 109 arrêts et une perte d’arrêt.

Robinson avait une fiche de 40-0 avant sa première défaite contre Jake « Bronx Bull » LaMotta, 30-5-2, le 5 février 1943, au stade Olympia, à Detroit, MI, lors de leur deuxième rencontre. Lors de leur combat précédent, qui était leur première rencontre, Robinson a battu LaMotta, 25-4-2, en octobre 1942 au Madison Square Garden, NY.

Trois semaines plus tard, le 26 février, lors de leur troisième combat, Robinson a battu LaMotta, 31-5-2, de retour à Detroit. Le lendemain, il serait intronisé dans les camps de tournée de l’armée avec Joe Louis faisant des expositions. En juin de l’année suivante, il serait démobilisé en juin 1944. Au cours de cette période, il a disputé trois combats, dont la défaite de l’ancien champion Henry « Homicide Hank » Armstrong, 132-17-8, en août 1943 à Madison Square Garden, New York. Beaucoup considèrent qu’Armstrong est peut-être le deuxième meilleur combattant livre pour livre de tous les temps, bien qu’il ait dépassé son apogée lors de leur rencontre. Il faudrait quatorze mois avant qu’il ne se batte à nouveau.

En février 1945, Robinson et LaMotta, 45-8-2, ont eu leur quatrième rencontre avec Robinson, donnant un avantage de dix livres en gagnant par décision au Madison Square Garden, NY.

Dans le prochain combat de Robinson, il a combattu un match nul avec Jose « Joe M. » Basora, 54-9-4, au Convention Hall, à Philadelphie, PA, en mai 1945. En septembre 1945, lors de leur cinquième réunion, Robinson a remporté une décision partagée au Comiskey Park à Chicago, IL. Par la suite, Robinson a déclaré: « C’est le combat le plus difficile que j’aie jamais eu avec LaMotta. »

En décembre 1946, lors de son soixante-seizième combat, Robinson, 73-1-1, a remporté le titre vacant des poids welters en battant Tommy Bell, 39-10-3, lors d’un match revanche après que Robinson l’ait battu en janvier 1945. Dans son combat précédent, il a dû sortir de la toile pour éliminer Artie Levine, 46-9-5, en 10 rounds. Robinson défendrait son titre cinq fois avec de nombreuses victoires sans titre avant de l’abandonner pour entrer dans la division des poids moyens.

La dernière défense du titre des poids welters de Robinson a battu Charlie Fusari, 63-7-1, en août 1950 au Roosevelt Stadium de Jersey City, NJ. Dans son combat suivant, il a remporté le titre PA State Middleweight dans un match revanche avec la personne qu’il avait dessinée avec Jose Basora l’assomme au premier tour.

En octobre 1950, Robinson, dans une défense de son titre PA, a éliminé le futur champion du monde Carl « Bobo » Olson, 41-3, au douzième round. En novembre, il a eu son premier combat hors du pays en France, arrêtant leur champion Jean Stock, 37-11-3, en deux rounds. Ce fut le premier de cinq combats européens. Il allait arrêter Luc van Dam, 89-12-3, décision Jean Walzack, 43-17-2, et arrêter Robert Villemain, 44-4-1, et Hens Stretz, 30-2-5, tout ça en moins d’un mois.

À son retour aux États-Unis, Robinson s’est battu et a remporté le titre mondial des poids moyens contre son vieil ennemi LaMotta, 78-14-3, l’arrêtant au treizième tour au Chicago Stadium. Il remportera huit combats sans titre avant de défendre son premier titre à Londres en juillet 1951, perdant contre Randy « The Leamington Licker » Turpin, 40-2-1, par décision. Il était 129-1-2 à l’époque.

Deux mois plus tard, lors d’un match revanche au Polo Grounds, NY, Robinson a récupéré son titre, arrêtant Turpin au dixième tour. Ensuite, lors d’un match revanche, il a battu Olson en mars 1952, et un mois plus tard, lors d’une autre défense de titre, il a éliminé Rocky « The Rock » Graziano 67-8-6, en trois rounds au Chicago Stadium.

En juin, Robinson a tenté de remporter son troisième titre mondial contre le champion des poids lourds légers Joey Maxim, 78-18-4, s’inclinant après treize rounds d’échappement thermique. Robinson était en avance sur tous les tableaux de bord par 10-3, 9-3-1 et 7-3-3. Il pesait plus de quinze livres. Ce serait la seule fois de sa carrière où il a été arrêté. Il est allé 5-1 dans des combats sans titre, ne perdant que contre Ralph « Tiger » Jones, 32-12-3, en janvier 1955 au Chicago Stadium. Jones, dans son prochain combat, a perdu contre Olson.

En décembre 1955, Robinson a de nouveau défendu son titre face à Olson, le mettant KO en deux rounds à Chicago. En janvier 1957, il perd son titre face à Gene « Cyclone » Fullmer, 37-3, au Madison Square Garden. Quatre mois plus tard, il remportait son titre en éliminant Fullmer en cinq rounds à Chicago.

Dans le combat suivant de Robinson, il a perdu son titre contre Carmen « The Upstate Onion Farmer » Basilio, 51-12-7, au Yankee Stadium, NY, en septembre 1957. En mars 1958, il a regagné son titre en battant Basilio par décision partagée à Chicago. Ce serait presque deux ans, et une victoire sans titre plus tard, il a perdu son titre contre Paul Pender, 35-5-2, par décision partagée à Boston. En juin, il perd le match revanche à Boston.

Après la deuxième défaite de Pender, Robinson s’est battu contre Fullmer pour son titre NBA Middleweight. Ce n’était pas le titre mondial. À partir de la deuxième défaite contre Pender, la carrière de Robinson a connu des hauts et des bas, à commencer par une défaite lors du match revanche contre Fullmer. Il avait 144-8-3 au moment de la défaite. Il est allé 30-11-3 après cela.

Comme trop de grands combattants, Robinson est resté beaucoup trop longtemps, ce qui a terni son record final, comme indiqué précédemment à 174-19-6. Le fait est qu’il était un meilleur poids welter qu’un poids moyen !