Andy Whittle regarde Sam Eggington sortir vainqueur après une affaire de bout en bout à Coventry

Ignorant une coupure et un œil droit de plus en plus enflé, Sam Eggington de Birmingham a été contraint d’emprunter la voie longue et difficile avant de comptabiliser le Français Bilel Jkitou. Une victoire par décision partagée à la fin d’une affaire sanglante et meurtrière avec de nombreux rounds serrés.

Ayant besoin de rattraper un peu de terrain perdu au début, Sam a jeté la prudence au vent. Dans le quatrième, il y a eu une période prolongée d’échanges dans l’anneau central, et ensuite le rythme a rarement baissé avec Eggington, pour moi en tout cas, juste un peu plus occupé pour la plupart. Sam, blessé et ralenti momentanément par quelques gauches en haut du huitième, fermait fortement les tours et cela aurait peut-être été suffisant pour lui faire couper un ou deux de ces tours vraiment serrés.

Le rythme dans les tours en dents de scie suivants n’a montré aucun signe de ralentissement et la foule a eu droit à une véritable bataille à l’approche de l’arrivée. Des trucs excellents, à moins bien sûr que vous ne soyez l’un des deux hommes à prendre les coups.

Les juges John Latham et Alexander Walter ont marqué respectivement 117-112 et 117-111 pour Sam tandis que le Français Christophe Fernandez a vu un combat complètement différent et l’a eu 116-112 pour Jkitou. BN avait Sam deux à l’arrivée.

Brummie welter Kaisee Benjamin a encaissé une autre victoire précoce en éliminant le Finlandais Jarkko Putkonen dans le troisième d’un 10 prévu. Shaun Messer a complété son décompte à 1-09 après que Kaisee, après avoir adouci le visiteur, ait frappé à la maison un cracker d’un droit à la corps. Putkonen, à quatre pattes, a fait de son mieux pour se balancer d’avant en arrière et se débarrasser de la douleur, mais n’a pas pu le faire et il n’a jamais eu l’air de battre le comte.

M. Messer était également le troisième homme dans un 10 entre le favori local River Wilson-Bent et Gabor Gorbics de Budapest et à l’issue d’une rencontre particulièrement unilatérale, il a marqué 100-90. Wilson-Bent, en contrôle tout au long, a coupé l’anneau et a soutenu le Hongrois et a régulièrement augmenté le rythme au fur et à mesure que les rondes entraient dans leurs dernières étapes. Gorbics, qui a terminé entaillé au-dessus de l’œil gauche, a répondu par intermittence avec des tirs simples pour la plupart, mais jamais avec quoi que ce soit pour troubler l’invaincu de Coventry.

Le poids welter irlandais bien soutenu Stephen McKenna, ayant remporté les huit compétitions précédentes au début, a été pris la distance pour la première fois par le Français durable et toujours en jeu Moussa Gary. Stephen, qui a bien mélangé les choses mais a ciblé le corps dans une large mesure, a probablement appris plus en six rounds contre un adversaire qui a simplement refusé de se faner, qu’il ne l’avait fait dans tous ces quickies précédents. L’arbitre M. Messer a marqué 60-54.

Un autre Irlandais, Brett McGinty n’a eu besoin que de deux tours et demi sur quatre prévus pour remporter sa troisième victoire payée avec Teodor Nikolov de Sofia, faisant marche arrière à un rythme de nœuds dès le début, se retrouvant bien hors de sa profondeur. Deux rounds au bon, Brett a dûment terrassé le Bulgare trois fois de suite, le troisième de ce type provoquant l’intervention de l’arbitre Chris Dean avec 77 secondes de la session écoulée.

Si la victoire de McGinty avait été rapide, celle de Michael Hennessy Jnr sur le Letton Maksims Dembovskis a été encore plus rapide et a été dépoussiérée en 135 secondes et dans ce court laps de temps, le malheureux visiteur a également perdu trois fois, mais contrairement à Nikolov, il est resté sur le dernière occasion après avoir été lâché par un centre droit. Encore une fois, M. Dean était l’arbitre.

Shakan Pitters de Birmingham, qui dominait l’Ougandais Farouk Daku basé à Amsterdam, a remporté une victoire de 80-70. Pitters était si dominant que la visualisation dans les étapes ultérieures est devenue un peu inconfortable. On s’est demandé si son coin pouvait être miséricordieux et le faire sortir. Un arrêt aurait pu survenir lorsqu’il a été envoyé sur la toile par une droite dans un coin neutre lors de l’avant-dernière séance mais il a boxé en offrant un grand cœur mais guère plus.

Le poids lourd de Brighton, Tommy Welch, a été pris de la distance pour la première fois par l’Espagnol Alvaro Terrero qui a pris plusieurs crochets de clubbing sans jamais vraiment avoir l’air de se faner avant de connaître un minimum de succès dans le dernier alors que le rythme diminuait. L’arbitre M. Messer a marqué 40-36.

Un combat prévu pour six mais se terminant après un seul, Isaac Chamberlain de Brixton a mis fin aux espoirs de Ben Thomas, occupé de Bolton, qui, lourdement lâché par un crochet du gauche au son de la cloche, n’a pas réussi à sortir pour le deuxième tour. L’arbitre, M. Dean, a officié, comme ce fut le cas dans un six à sens unique entre l’invaincu irlandais Aaron McKenna et le courageux Croate Ivica Gogosevic qui a terminé 60-52, l’homme de Split étant lâché deux fois dans les derniers instants.

Le verdict Encore une autre soirée difficile mais palpitante au bureau pour Eggington.

Sources :