BT Sport s’est excusé d’avoir diffusé la conférence de presse de mercredi pour le prochain combat Jake Paul contre Tommy Fury.

Le 18 décembre, Jake Paul affrontera Tommy Fury dans un événement organisé par Showtime Boxing. Comme pour les deux derniers pay-per-views dans lesquels Paul a joué, aucune dépense n’est épargnée pour la promotion de l’événement. La dernière étape médiatique majeure a eu lieu mercredi lors d’une conférence de presse.

La conférence de presse a présenté Jake Paul apparaissant numériquement et Tommy Fury rejoint en studio avec son frère Tyson Fury et son père John Fury. Bien que ce soit Tommy que Paul boxe le 18, les moments les plus marquants de la conférence ont été les échanges entre Paul et John Fury.

Bien qu’il y ait eu de nombreux échanges vulgaires entre les deux, il y a eu un commentaire particulier prononcé par John Fury qui est particulièrement difficile à oublier. Fury a grossièrement déclaré que son fils Tommy aurait des relations sexuelles avec la petite amie de Paul sur place devant un Paul inconscient. Voici la citation complète :

« Tu sais, quand Tommy t’assomme, n’est-ce pas, il va plier ta petite amie et la faire comme un chien devant toi. Alors je vous le dis tout de suite », a déclaré Fury.

Parmi ceux qui ont diffusé la conférence de presse se trouvait BT Sport, qui a ressenti le besoin de prendre ses distances par rapport à la conférence de presse chaotique dans des excuses publiées vendredi.

«Cette semaine, BT Sport a diffusé une conférence de presse de boxe en direct qui comprenait un certain nombre de commentaires offensants et inacceptables, dont certains ont conduit à de nouveaux abus en ligne. Cela va à l’encontre de toutes les valeurs que BT Sport veut défendre. Nous tenons à nous excuser pour toute offense ou bouleversement que cela a causé. »

Vous pouvez voir la conférence de presse complète par vous-même ci-dessous.

Merci d’avoir visité MMANews.com, l’une des principales sources d’actualités MMA depuis 2002. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google Actualités.